Nos livres

PST Ma petite cremerie vegan Aquafaba Ma petite boucherie vegan A la française Je conçois un superbe plateau de fromages vegans Les blogueuses cuisinent vegan Certains l'aiment cru Street food culture Des cupcakes... Pas comme les autres !

pesto

Pesto des nounours

Très  tendance dans le monde bio, l’ail des ours revient en force dans un grand nombre de produits, allant des pâtés végétaux au tofu parfumé en passant par des sauces. Il est vrai que l’ail des ours a ce petit arôme particulier qui a de quoi séduire. En revanche, avez-vous remarqué que ces produits sont généralement hors de prix et que l’ail des ours frais n’est pas commercialisé ? Et pourtant… A peu de chose près, l’ail des ours pousse comme une mauvaise herbe à l’ombre des sous-bois.

Nous avons cherché, vainement,  à nous en procurer, sans succès jusqu’au jour où un de nos camarades nous en offre une grande quantité fraîchement coupée tout droit arrivé du jardin familial. Ô joie ! Après un nettoyage minutieux et laborieux de chaque feuille, nous avons simplement voulu immédiatement préparer quelque chose à base de la verdoyante plante. La première idée fut celle d’un pesto.

Vous l’aurez compris, la seule grande difficulté de cette recette, ce n’est pas de la réaliser mais bien de se procurer l’ail des ours. Bon courage dans votre recherche.

En savoir plus sur l’ail des ours

Pour un pot de +/- 200 gr

Temps de préparation : 5 minutes
Coût total : +/- 1€

Ingrédients :

  • 4 Belles poignées d’ail des ours (les feuilles sans les tiges)
  • 2 poignées de noix de cajou crues (Bio)
  • 80 ml d’huile de tournesol (Bio)
  • 15 ml de Tamari (Lima)
  • Poivre du moulin
  • Préparation :

    Laver les feuilles d’ail des ours et les couper grossièrement.
    Dans le bol du mixeur plongeant, remplir d’une première poignée de feuilles, ajouter un peu d’huile, un peu de noix de cajou et mixer.
    Ajouter au fur et à mesure l’huile restante, les noix de cajou et les feuilles d’ail des ours. Mixer sans cesse afin d’obtenir un pesto crémeux.
    Verser le tout dans un pot de taille adaptée, couvrir d’une légère couche d’huile (pour une meilleure conservation) et garder au frais.

    Pesto Verde

    Durant dix ans, il y a toujours eu un pot de sauce Pesto alla Genovese dans la porte de mon réfrigérateur. Je devais en consommer un par semaine en moyenne ! Ce fut donc un des changements dans mon passage au végétalisme, puisque le pesto traditionnel contient du fromage tel que le parmesan ou le pecorino… Je ne sais pas pourquoi, je ne m’étais pas penché sur la question avant. Pourtant, ce n’est pas bien difficile à adapter quand on y pense. Il suffit de remplacer le fromage par autre chose… J’ai tenté simplement « sans rien » et travaillé au mortier. Le résultat ne fut pas celui escompté : juste une purée de basilic huileuse sans tenue.  Ajouter un peu de tofu ferme pour la texture m’est alors apparu comme une évidence. Mais il me manquait un accessoire magique pour arriver à mes fins : le mixeur !  Et là, ça change tout… Victoire ! Heureux, je suis. Et franchement, je trouve que mon adaptation n’a rien à envier à l’original. Un régal servi a avec un plat de linguine ! (Voir photo)

    Pour 2 à 4 personnes

    Temps de préparation : 10 minutes
    Coût total : +/- 2.50€

    Ingrédients :

  • 60 gr de tofu aux herbes (Bio Monoprix)
  • 15 gr de pignons de pin
  • 50 gr de basilic surgelé (Picard)
  • 1 cuillère à soupe d’ail haché surgelé (Picard)
  • 15 cl d’huile d’olive
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de sucre en poudre
  • Préparation :
    Dans une petite casserole, faire rôtir l’ail dans un petit fond d’huile d’olive. Emietter grossièrement un demi-bloc de tofu dans la casserole et faire revenir avec l’ail deux minutes. Durant ce temps, piler les pignons de pins au mortier jusqu’à les réduire en purée.
    Dans le bol du mixeur, vider l’intégralité de la  boîte de basilic haché encore congelé. Ajouter les pignons et le tofu, le sel, le sucre, puis couvrir avec l’huile d’olive. Enfin, mixer le tout durant environ cinq minutes. Il faut que cela soit homogène. Et c’est tout !