diététique

Tugalik

Nous avions eu des avis en totale opposition sur ce restaurant parisien  ! L’un, l’a trouvé pathétique et l’autre excellent…  Diable, voici qui est contrasté ! Nous ne pouvions donc que nous rendre sur place afin de dîner dans ce nouvel endroit en toute impartialité. Oui, mesdames et messieurs, dans quelques instants, la sentence VG-Zone va tomber !
D’entrée de jeu, nous avons aimé le cadre sombre et chaleureux qui tend vers l’épuration Zen.  On s’y sent tout de suite bien et l’accueil, tout comme la suite de la soirée, fut particulièrement  attentionné et très agréable.  Le concept de ce restaurant est de proposer une cuisine saine et équilibrée, mais qui ne soit pas triste ni insipide (genre légumes vapeurs, quoi !). La carte est à plus de la moitié végétarienne et des options végétaliennes sont présentes. C’est donc l’occasion de pouvoir partager la même table avec des amis aux différentes habitudes alimentaires…

Nous avons opté pour un menu complet à 24€, mais nous nous sommes laissés tenter par une assiette de tapas « végétal » pour patienter.  Constituée d’une tapenade d’olives noires, de bâtonnets de carottes, courgette mi-cuite et tomates cerise arômatisées, ce fût agréable comme mise en bouche, bien que simpliste !

Puis côté entrée, Madame opta pour un velouté de citrouille au lait de coco, à la texture crémeuse et  d’une douceur délicatement parfumée. Quant à moi, j’ai préféré essayer les tagliatelles de courgettes sur pomme verte.  Je suis resté un peu déçu car cela manquait de caractère.  Mais je dirais en toute honnêteté que j’en suis un peu  responsable, puisque j’avais fais retirer les copeaux de parmesan prévus à l’origine. Donc, forcément, je suis passé à côté d’une dimension et la touche de paprika n’a pas suffit à compenser l’absence de fromage.

Ensuite, nous avons choisi la paëlla de quinoa aux petits légumes. Parfumée à souhait, parfaitement cuite donnant un croquant/fondant en bouche. Un plat réussi, joliment présenté dans des bols design. Allez, je pinaille encore un peu : j’eus aimé une note de safran plus dominante, pour que cela explose davantage en bouche. Dommage.
Et enfin, le dessert… Carpaccio d’ananas et son sirop de cannelle poivrée. Délicieux, et cette alliance de fruit et d’épice est une belle trouvaille.

Au final, il est clair qu’aucun des deux avis manichéens qui nous avaient été donnés en amont ne nous semblent justes. C’est une bonne adresse qui mérite d’être visitée. Mais je pense aussi que les arômes sont un peu trop timides dans l’ensemble, et qu’un peu d’audace dans ce sens pourrait assurément  donner une signature à ce lieu au grand potentiel…

FacebookGoogle+TwitterHelloCotton InstagramiTunes