cappuccino

Starbucks Coffee

Les choses les plus simples, ne sont pas toujours les plus évidentes quand on est vegan. Certains petits plaisirs ont grand mal à être satisfaits en France. Par exemple, inutile d’entrer dans un café parisien pour demander un café crème au lait de soja. Ça n’a l’air de rien, mais c’est ce genre de désagrément qui, à force, fait croire aux non végétaliens qu’il n’est, décidément, pas possible de vivre normalement en adoptant une philosophie de vie vegan. Heureusement, depuis quelques années, il est enfin possible de savourer un cappuccino entre amis, sans crainte !

Encore une fois, ce n’est malheureusement pas dû à une impulsion française que nous devons la goutte de lait de soja dans le café, mais aux américains et leur chaîne « Starbucks ». Certains parisiens se souviendront peut-être encore de l’évènement « hype » que fut l’ouverture du premier Starbucks sur l’Avenue de l’Opéra en 2004. Depuis, les points de vente se sont multipliés à travers toute la capitale avec, un succès croissant qui ne semble pas s’altérer. Il faut dire que le concept est séduisant, puisque ce spécialiste du café vous propose des boissons sur mesure. La taille du café, sa température, l’ajout d’un arôme parfumé, le type de lait etc… Et c’est ce dernier point qui nous concerne le plus, la possibilité d’avoir un lait végétal pour n’importe quelle boisson. Il faudra tout de même s’acquitter d’un petit supplément de 50 cents. Pour information, il s’agit d’un lait de soja de la marque Alpro, enrichi en Calcium, vitamines B2 et  B12.

Attention tout de même à ne pas commander n’importe quoi dans un enthousiasme débridé. Par exemple, le chocolat chaud peut effectivement être préparé au lait de soja, mais la préparation à base de cacao n’est pas toujours sûre : parfois elle contient du lactose, parfois non… Il convient donc de demander à voir l’étiquette de la poudre avant de commander. De même, les crèmes fouettées sont systématiquement au lait de vache. Précisons aussi qu’il n’y a absolument rien à manger qui soit végétalien. Cela réduit un petit peu le choix, mais il reste néanmoins bien supérieur à d’autres établissements. Pour vous aider à vous y retrouver, voici une petite liste de boissons sans mauvaises surprises :

  • le café de la semaine : c’est un simple café filtre noir et sans autre fantaisie.
  • l’expresso : le classique dans la pure tradition du café bien serré.
  • l’americano : qui n’est autre qu’un expresso allongé avec de l’eau chaude.
  • le café latte : autrement dit, un café au lait sur une base d’expresso.
  • le cappuccino : il s’agit d’un expresso recouvert d’une généreuse mousse de lait chaud.
  • le tchaï tea latte : c’est une préparation à base de thé noir aux épices mélangé avec du lait.
  • les thés : une sélection aux choix entre english breakfast, earl grey, tchaï, jasmine orange, spearmint green, vanilla roïboos et camomille blend.
  • les frappuccino au thé : ce sont des boissons glacées à base de thé et de fruits.
  • les frappuccino espresso ou vanille :  cela ressemble à des milkshakes.
  • les refresha : boissons glacée aux extraits de café vert, parfumées au citron vert ou bien framboise hibiscus.

Chez Starbucks, on peut consommer sur place ou à emporter. Par défaut, vous serez donc servi dans un gobelet cartonné ou plastique (pour les boissons glacées). Mais, sachez qu’il est possible de demander à être servi dans un mug si vous comptez vous installer. Autre alternative, vous achetez votre propre mug « Starbucks » et vous revenez avec. Une réduction de 30 cents vous sera donc faite. Economique et écologique ! Cette petite remise est toujours bonne à prendre, car objectivement, Starbucks n’est pas particulièrement bon marché. La qualité et la quantité sont au rendez-vous, mais cela a un coût. Si les cafés proposés ne sont malheureusement pas issus de l’agriculture biologique, ils bénéficient tous, en revanche, du label équitable « Max Avelaar ».

Une fois votre boisson servie, vous pourrez vous diriger vers un petit comptoir où vous trouverez, serviettes, touillettes, sucre blanc, sucre brun ou édulcorant. Mais aussi, différentes saveurs pour saupoudrer votre boisson, telles que cannelle, vanille, muscade ou cacao. Malheureusement le cacao contient des produits laitiers.

En quelques années, Starbucks a réussi à s’imposer comme une référence incontournable des pauses café et a largement dépassé le côté « fashion » de ses débuts. Pas toujours simple de trouver une place où s’asseoir, mais on y retourne toujours avec plaisir.

Visiter le site de Starbucks Coffee

(Cliquez sur les images pour les afficher en grand)

Cappuccino d’asperges à l’Absinthe

Une bonne entrée est censée ouvrir l’appétit et éveiller les papilles et non pas caller d’entrée de jeu ! Il serait dommage que la suite du repas se retrouve quelque peu dévaluée par une introduction trop riche. C’est en partant de là que l’idée d’un velouté suave et parfumé est venue. Le mariage de l’asperge verte et de l’Absinthe procure une dimension aromatique inédite mais somme toute très bien accordée. La mousse de crème apporte un contraste élégant entre le froid et le chaud.

Le choix de l’Absinthe utilisée dans cette préparation est primordial. Il faut s’orienter vers une Absinthe équilibrée en bouche où les notes anisées, herbacées et amères restent à peu près au même niveau. Certes ce sont des absinthes moins complexes mais qui, justement, sont plus adaptées en cuisine et bien souvent en coût. L’Abisinthe amer 72° de chez Lemercier me paraît parfaitement adaptée. Si vous ne savez pas où vous en procurer, la boutique Vert d’Absinthe est là pour vous !

Bien sûr, il ne tient qu’à vous de le servir dans des quantités plus importantes, ce qui est une gourmandise envisageable. Mais, cela ne vous tiendra pas au corps.

Pour 4 Personnes soit 4 petites verrines (20 cl)

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes
Coût Total : +/- 7€

Ingrédients :

  • 600 gr d’asperges vertes (Picard)
  • 10 cl d’Absinthe (Abisinthe amer 72°)
  • 2 traits d’huile d’olive
  • 1 grosse cuillère à café de Bouillon de légumes (A.Vogel) ou 1 cube
  • Sel, poivre
  • 10 cl Crème soja
  • 1 trait d’absinthe (Abisinthe amer 72°)
  • Ciboulette hachée
  • Préparation :

    Faire bouillir 2 litres d’eau avec la cuillère de bouillon (ou cube) et une pincée de gros sel.

    Une fois à ébullition, plonger les asperges et laisser cuire durant 15 minutes après la reprise de l’ébullition.

    Sortir les asperges de l’eau (sans jeter l’eau) et les mettre dans le blender.

    Couvrir avec l’eau de cuisson, ajouter les 10 cl d’Absinthe et un trait d’huile d’olive. Mixer jusqu’à obtention d’une crème bien lisse.

    Fouetter la crème de soja avec un trait d’huile d’olive, un trait d’Absinthe, du sel, du poivre afin de la rendre mousseuse mais fluide.

    Verser la crème d’asperges dans les récipients, couvrir de crème fouettée et décorer avec un peu de ciboulette.

    Servir et déguster !

    FacebookGoogle+TwitterHelloCotton InstagramiTunes