La Bauhinia [Shangri-La Hôtel]

Inside-Bis

Nous commencions un peu a désespérer de voir le végétalisme sortir de son ghetto. Car, même si les choses avancent dans le bon sens, il faut quand même bien reconnaître que l’on reste à un niveau d’offres assez simples. Alors, quand le Shangri-La, le célèbre hôtel cinq étoiles, a annoncé qu’il allait proposer un véritable Afternoon Tea Vegan dans son restaurant « La Bauhinia », cela a retenu toute notre attention. Forcément, quand un restaurant deux toques au Gault & Millau assume une telle offre végétalienne, on ne peut que se réjouir et saliver d’avance. Vous imaginez bien qu’on ne s’est pas fait prier pour y aller, et même plusieurs fois pour tout dire. Laissez-nous vous présenter ce moment d’enchantement et de volupté.

Visuellement le style de La Bauhinia allie modernité, culture asiatique et architecture 1er Empire. Le lieu est superbe. Un mélange élégant, chaleureux et confortable en parfaite adéquation avec l’instant gourmand que nous nous apprêtons à vivre. Une fois installés à notre table, nous découvrons la carte en détail. L’afternoon Tea Vegan n’est donc pas une simple option, mais bel et bien LE tea time à l’anglaise de la Bauhinia. Côté du choix des thés, il y en a pour tous les goûts. La sélection des thés a été confiée à Dilmah, une marque Sri Lankaise peu connue dans l’hexagone mais qui a bonne réputation. L’afternoon Tea est à 45€ pour une personne mais, la formule Tea for two est à 80€ pour deux. Cela comprend un assortiment de trois pâtisseries, biscuits, scones, sandwichs et bien sûr, le thé de notre choix. Le décor est planté, que le spectacle commence !

Quand les serveurs apportent l’ensemble des choses qui nous sont destinées, nous sommes clairement impressionnés. On ne sait plus où regarder tant c’est beau et abondant. Une explication détaillée de chacune des pièces présentes sur la table est faite par le serveur afin de nous éclairer sur ce que nous allons déguster. L’énoncé se veut plein de promesses et on ne sait pas par quoi commencer car tout exacerbe notre désir. Durant un court instant d’inquiétude lucide, la question se pose de savoir si nous arriverons au bout de cette orgie de douceurs… En effet, ce n’est pas pour les petits appétits ou a enchaîner après un déjeuner chargé. Disons-le clairement, mangez très léger le midi et prévoyez de sauter la case dîner le soir. Imaginez simplement que vous allez bruncher copieusement à l’heure du goûter et vous serez mentalement prêts à en découdre.

Attardons-nous juste un court instant sur les thés sans lesquels le terme Afternoon Tea n’aurait aucun sens. Thés de jardins, thés parfumés, infusions, il y en a pour tous les goûts. La carte est très éclectique et donne vraiment envie. Pourtant, nous avons été un peu déçus. C’est un domaine que nous connaissons fort bien et il faut bien admettre que, techniquement, il y a des progrès a faire quant à la préparation, aussi bien sur les températures, le dosage du thé, que le temps d’infusion. Nous en avons essayé plusieurs et cela reste très léger dans la tasse. Trop pour révéler le caractère et les arômes des thés. Rien d’inéluctable mais, c’est un peu dommage car du coup le thé devient anecdotique, surtout face au feu d’artifice de saveurs qui nous attend.

teatime-douceurs

Nous commencerons par le Calisson, une pâtisserie d’une grande délicatesse constituée d’une mousse aux amandes, marmelade d’orange, sur un biscuit aérien, le tout recouvert d’un glaçage gélifié à l’abricot et de quelques éclats de dragées blanches. C’est absolument divin en bouche, très aérien, plein de saveurs. Nous n’avions jamais dégusté rien de tel.

On continue avec le Mont Blanc Cassis. Sous une demi-sphère en chocolat perforée de multiples ouvertures on distingue une crème de marron travaillée en filaments. À l’intérieur on découvre une association exquise de confit de cassis, de meringue végétale et de mousse aux marrons. C’est assez fou que de se retrouver a déguster une pâtisserie végétalienne aussi graphique que délicieuse. Il y a quelque chose d’assez magique.

Poursuivons enfin avec la troisième pâtisserie qui est une petite claque gustative. Il s’agit de l’Éclat de chocolat pur origine. Derrière ce nom, vous aurez compris que le cacao est à l’honneur à travers cette tarte déstructurée. Ganache au chocolat noir Sammana 62%, biscuit au cacao, tuile chocolat et caramel croustillante. Puissant et enivrant sont les mots qui viennent naturellement en tête. Pas trop sucré, parfaitement équilibré, c’est un festival en bouche.

Ces trois pâtisseries végétaliennes créées par le Chef pâtissier Michaël Bartocetti sont donc totalement à la hauteur de nos espérances, tant par leur beauté que par leur saveurs et leur textures. Ca fait du bien de sortir des sempiternels desserts des restaurants veggies qui n’envoient que rarement du rêve (exception faite bien sûr, du Gentle Gourmet Café et du travail exceptionnel de sa pâtissière). Mais continuons, voulez-vous ? Car c’est loin d’être fini.

S’agissant d’un afternoon tea dans la grande tradition britannique, il ne faut pas s’étonner de la présence de quelques sandwichs salés. Why not? On y retrouve trois variétés comme le pain suédois garni de fines tranches de concombre avec une sauce à l’aneth, dans l’esprit gravlax. Une autre sur le thème de la tomate avec un pain de mie à la tomate, un concassé de tomates fraîches et confites et des pousses de basilic. Enfin, nous avons aussi droit à des petites focaccia avec une crème d’avocat au piment d’Espelette et sucrine. C’est frais, c’est bon, ça tranche nettement avec le côté sucré de l’instant mais, c’est assez simpliste comparativement aux trois pâtisseries précédemment décrites. Nous verrons cela comme un repos pour les papilles avant de mieux repartir.

D’ailleurs, que serait un tea time sans des scones ? Pas d’inquiétude, ils sont bien présents, tous beaux, bien dorés et encore tièdes. La forme traditionnelle laisse place à un volume triangulaire, tout en hauteur. L’un est classique, l’autre est enrichi de raisins secs et de pomme. Ils sont accompagnés d’une confiture de fraise et d’une crème fouettée aux zestes de citron absolument bluffante. Ce plaisir simple des scones est un moment de pure gourmandise. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont diablement bons et qu’on en ferait bien notre ordinaire. La crème végétale fouettée est légère, non sucrée et prend la place du beurre sur nos scones, la touche de confiture pardessus et l’extase est complète !

À ce stade, il serait humain de ne plus vraiment avoir faim. On entre dans une phase de gourmandise pure. Mais rassurez-vous, il est possible de demander un « doggy bag » si vous préférez déguster plus tard ce qui va suivre. Car nous passons aux biscuits secs, qui ne craindront pas le transport. En revanche si votre appétit le permet, autant profiter de l’instant et du lieu, rien ne presse ! Dans l’assiette nous découvrons un assortiment de biscuits qui, à l’oeil, semblent assez classiques. Mais, un fois en bouche, c’est a nouveau un enchantement. Le cookie, par exemple, est juste parfait ! Croustillant à l’extérieur, moelleux à l’intérieur avec des notes de praliné qui viennent arrondir l’intensité des pépites de chocolat noir. Nous avons aussi une superposition de deux petits biscuits à la cannelle, collés ensemble au Gianduja et couverts d’une pointe de crème aromatique et acidulée. Ensuite on découvre une compression de granola aux baies de goji, riche en fruits secs. Si vous aviez encore besoin d’énergie, vous êtes servis ! Au centre trône un Financier aux noisettes, très léger tout en douceur, plein de tendresse. Enfin ce qu’on nous présente comme un « figolu » se révèle être une petite tuerie ! Le biscuit a presque des notes de frangipane avec ce goût d’amande sucrée, en son centre une crème de figue apporte un côté fruité et capiteux très équilibré.

Comment ne pas être totalement comblés, tant l’ensemble est aussi délicieux qu’éblouissant ? Cette parenthèse gourmande, loin des tumultes du monde extérieur fait du bien au corps et à l’esprit. Ce moment d’insouciance repose l’âme et exacerbe nos sens. Il réveille en nous le goût du luxe, sans ses oripeaux ostentatoires. Avec cet Afternoon Tea Vegan, La Bauhinia est en harmonie avec cette prise de conscience nécessaire qu’il est urgent d’avancer dans le bon sens. Nous saluons l’audace du Chef Michaël Bartocetti pour cette initiative aussi intelligente qu’audacieuse.

Inside- menu plateau-pâtisseries-fines calisson mont-blanc tout-chocolat Sandwich Minis-sandwich Scones pour-les-scones Petits-biscuits Tea-time-biscuits

–Cliquez sur les vignettes pour les afficher en grand–

Adresse : La Bauhinia : Shangri-La Hôtel 10, Avenue d’Iéna, 75116 [Voir le plan]
Métro : Iéna
Téléphone : 01.53.67.19.98.
Site : www.shangri-la.com
Facebook : www.facebook.com
Ouverture : Du Lundi au Samedi de 15h30 à 17h30. Le dimanche de 16h00 à 17h30. (Sous réservation obligatoire)

23 réponses à La Bauhinia [Shangri-La Hôtel]

  • SEBBAN dit :

    Oui, c’est excellent et le cadre est exceptionnel… Mais surtout, ils avaient annoncé qu’à partir du mois de décembre ils proposeraient un diner entièrement vegan tous les premiers jeudi du mois ! … Je testerais bientôt et vous dirais les amis…

  • Ça a l’air absolument délicieux ! Je garde l’idée de côté au cas où un jour je passe à Paris et quelqu’un voudrait m’offrir ce genre de pause gourmande en cadeau… même si je pense que je serai bien incapable de manger tout ça sur place ! Je prévoirai donc une doggy box 😉 ! Merci pour cette belle découverte.

  • Manon dit :

    Par-fait ! Vraiment hâte de tester ce superbe Vegan Afternoon Tea !

  • Quelle merveilleuse présentation ! Bravo pour votre style rédactionnel qui est aussi important à mes yeux que les produits présentés : grâce, délicatesse, raffinement : oui, c’est un bel appel au luxe, luxe des goûts, des saveurs, du bonheur de pouvoir, enfin, à nouveau déguster de la grande pâtisserie fine. Il me tarde de retourner sur Paris pour m’offrir cette parenthèse enchantée ! Et merci pour ces belles photos !

  • mamapasta dit :

    ce n’est plus le ghetto c’est le Gotha! même moi , qui suis particulièrement rétive à la dégustation de mets sucrés, ai salivé à l’évocation du contenu de vos assiettes! Avez vous eu une explication quand à l’idée de passer au végétal pour cet établissement??

    • Laura VGP dit :

      Quand on avait discuté avec les serveurs, c’est surtout une prise de conscience sur l’impact des produits d’origine animale.
      C’est aussi pour ça que les 1er jeudi du mois, ils font un menu green qui est végétal

  • Badi dit :

    Ghetto ..?

    Je comprends maintenant pourquoi on accuse le végétalisme d’être une lubie de bobos (au sens péjoratif du terme).

    La forme si soignée soit-elle ne saurait masquer la vacuité profonde de cet article.

    Manger de la verdure ne rendra pas plus grand un petit homme je le crains.

    Finalement, l’intervenante précédente avait raison de comparer le végétalisme/véganisme a de la pâtisserie, vue le traitement que vous en faites.

    • Green Lama dit :

      Ouais enfin, faut arrêter de voir le mal partout ! Ghetto, il aurait pu dire autre chose, c’est pas péjoratif, faut creuser un peu et voir au-delà d’un simple mot qui semble vous outrer !
      Vous êtes là uniquement pour faire chier c’est ça ? C’est quoi votre intérêt ?

      MERCI à vous deux pour ce superbe article qui pue le luxe où je m’y baignerais volontiers à poil !
      Ca donne envie et ça change en effet de ce qu’on peut voir ailleurs, même si c’est bon, c’est pas à ce point là ! (n’en déplaise à certains !)
      J’irai sans doute après les fêtes.

  • Virtuelle dit :

    En quoi apprécier que le végétalisme soit représenté de façon gastronomique dans un établissement étoilé ferait-il des vegan qui en parlent des personnes moins crédibles ?
    Si j’ai bien compris, vous vous référez au commentaire de l’auteur du livre dont le titre a été sujet à caution. Commentaire qui n’a rien à voir avec l’article ci-dessus.

    Ce site est là dans le but de partager des adresses, des recettes, produits etc pour aider les végétaliens qui le désirent…
    N’oublions pas que les proches n’adhèrent pas ou peu à ce qu’ils considèrent comme une « lubbie » comme vous le soulignez, voire pire.

    Alors quand des établissements de ce type sont capables de s’y intéresser de suffisamment près pour proposer un service de cette qualité, on ne peut pas les ignorer sous de fallacieux prétextes.

    Libre à chacun(e) d’y aller, de tester, d’éventuellement même y inviter des réfractaires pour leur permettre de voir que manger végétalien n’est pas triste et réservé à des illuminés mangeurs de graines !

    Après, il reste le prix oui, mais sérieusement ? Il n’est pas question d’en faire son quotidien et quand on voit la quantité et la qualité des produits proposés (sans même compter le cadre) c’est super correct et même abordable.

    L’équivalent grosso modo à deux, maximum trois restos basiques 😉
    A choisir, je préfère tester ce genre d’endroit car cuisiner je sais faire mais pas ça ! 🙂

    • Badi dit :

      C’est le terme « Ghetto » qui est profondément irrespectueux vis à vis de toutes les autres établissements auxquels des articles ont été consacrés.

      • Pour votre gouverne, « sortir de son ghetto » est un expression populaire. Cela n’a rien d’irrespectueux ou de négatif. Au contraire, cela signifie de l’on casse les clichés, que l’on sort des petites cases de l’archétype.

        • Badi dit :

          Vous avez tort.

          Ou alors c’est moi qui ait tort.

          Polémique futile, inutile, dérisoire, car je n’ai rien contre l’établissement sus-mentionné. C’est juste dommage de mon point de vue, d’établir une sorte de hiérarchie qui n’a tout simplement pas lieu d’être.

          Fin de la polémique.

  • Jay Brette dit :

    Voila, j’ai pris une réservation pour ma madame et moi demain après-midi, nous allons découvrir ça bien tranquillement. 🙂

  • TomyVeg dit :

    C’est le genre d’endroit parfait pour faire un truc genre anniversaire ou un tête à tête en amoureux. Je note, je note !

  • MaiCa dit :

    Suite à votre article j’y suis allée cet après-midi. Tout était parfait comme décrit ci-dessus. Un vrai régal sucré-salé végan dans un cadre idyllique.
    Par contre, le prix est de 49.- pour une 1 personne et 90.- pour 2. Il y aussi l’option Champagne au lieu du Thé qui est à 65.-. Peut-être pour la prochaine fois car effectivement, j’ai aussi trouvé le thé un peu « léger ».
    Et l’horaire pour le samedi est également de 16h00 à 18h00.
    Pour le repas 1x par mois ce sera uniquement végétarien… pour l’instant.

    • En fait, c’est le Tea Time de fêtes en ce moment, et le prix est donc different.
      On y est retourné hier, et nous avons aussi eu la surprise de l’augmentation de prix.
      J’espère que le tarif va revenir à la normale en janvier.

      • MaiCa dit :

        Merci pour la précision. Perso j’y retournerais lors de mon prochain séjour parisien.
        J’ai ramené le scone car je ne pouvais pas tout manger 😉

  • Grenadine dit :

    Hmm, le changement de prix me rebute un peu, moi qui avait prévu d’y aller dimanche ): Est-ce que les pâtisseries sont les mêmes qu’en temps normal ?

  • Keiko dit :

    Clairement pas pour toutes les bourses :/ mais ça donne envie 🙂 ! Comme dans la mode, les tendances se développent souvent par le haut, espérons que voir de grands chefs s’y mettre motive plus de restaurateurs a proposer, au minimum, une option vegan dans leurs menus !!

    • MaiCa dit :

      Perso, j’ai demandé à ce que le/s cuisiniers/pâtissiers soient vivement remercier car en tant que végane pouvoir déguster des douceurs aussi exquises dans un lieu non-végane c’est plus qu’appréciable.
      J’ai fait un clin d’oeil en disant que ce serait super s’il pouvait y avoir d’autres plats véganes à la carte 🙂

      Et oui, pas pour toutes les bourses mais se l’offrir pour Noël ou une occasion particulière, franchement ça vaut le coup.

  • Grenadine dit :

    Ayé, j’ai testé hier ! Alors déjà, le cadre, waouh (surtout à Noël). Presque trop, quand on n’a pas l’habitude ! Je me suis un peu sentie comme Julia Roberts et ses escargots dans Pretty Woman, à me demander si j’avais le droit de manger avec les doigts et tout 😀

    Le thé, moi je l’ai trouvé assez parfumé à mon goût – mais je me demande si ce n’est pas aussi la richesse des pâtisseries qui prend le dessus. C’est là mon unique point un peu négatif : j’ai trouvé ça vraiment très sucré, en tout cas pour les trois pâtisseries principales. Et je suis pourtant quelqu’un qui mange relativement sucré (mon ami qui lui ne mange jamais de sucre n’en a pas dormi de la nuit). Je pense que les textures, les saveurs et tout ce travail gastronomique fantastique – que vous avez très bien décrit, je vais pas redire la même chose – seraient d’autant plus appréciés avec un poil moins de sucre. Les scones et la crème fouettée étaient parfaits par exemple.

    Mais bon, comme j’ai dit, c’est mon seul petit point noir, parce que c’était vraiment beau, bon, le personnel est aux petits soins, pour une occasion ou les fêtes c’est vraiment chouette (ou tous les week-ends si vous avez le budget :P).

Laisser un commentaire

FacebookTwitterHelloCotton Instagram