Terrine Chorizo

TERRINE-CHORIZO

Ce ne sont pas les terrines végétales qui manquent dans le commerce mais, à force, on finit par s’en lasser. Certes, ça dépanne mais, finalement, ce n’est pas bien difficile à réaliser soi-même et à décliner au gré des saisons et des envies. C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir cette recette estivale qui pourrait bien devenir la star de vos sandwichs ou de vos apéritifs. Elle est très facile à réaliser, même dans l’urgence. Il suffit juste d’avoir les ingrédients sous la main. Et pour ceux qui se posent la question d’où se trouve « le chorizo », la réponse se trouve dans le piment de la Vera qui est le secret de la base aromatique typique du fameux saucisson ibérique.

Cette recette est parue dans le magazine Alternatives Végétariennes N°115.

Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 150 gr de haricots rouges
  • 1 tomate
  • 3 cuillères à café de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à café de Miso blond
  • 2 cuillères à soupe de piment de la Vera
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’oignon
  • 1 pincée de piment d’Espelette

Préparation :

Faire tremper les haricots rouges dans de l’eau fraîche durant 12 heures.

Faire cuire les haricots dans un grand volume d’eau salée, durant environ 1h30.
Bien les égoutter et laisser refroidir.

À l’aide d’un mixeur, réduire les haricots en purée très fine. Puis, ajouter une tomate taillée en petits morceaux, le vinaigre balsamique et la pâte de miso blond. Verser la poudre d’oignon, le piment d’Espelette et le piment de la Vera. Mixer à nouveau afin d’obtenir un mélange homogène et lisse.

Normalement, si vos haricots sont salés à coeur lors de la cuisson, il n’est pas utile d’ajouter du sel. Mais mieux vaut goûter pour s’en assurer et corriger l’assaisonnent le cas échéant.

Remplir dans un bocal en verre afin de pouvoir conserver au réfrigérateur durant une semaine.

Servir sur une grosse tranche de pain frais et parsemer de feuilles de roquette pour plus de fraîcheur.

20 réponses à Terrine Chorizo

  • Ah super, merci pour cette nouvelle déclinaison de la terrine.
    Justement, hier j’ai concocté une terrine de lentilles corail, carottes et épices, et je me disais que je commençais à me lasser de tous ces pâtés VG qui avaient finalement preque toujours le même gout (la semaine dernière c’était pois chiche, et puis avant mais etc).
    J’ai ce qu’il faut dans les placards, hormis le piment, je devrais pouvoir bidouiller quelque chose de nouveau tout de même!

  • Béné dit :

    Je ne connaissais pas le piment de la Vera donc c’est une chouette découverte.
    Je ne me lasse pas de faire des terrines donc celle-ci est sur ma liste 😉
    Ca va tartiner sec ce week end !

  • Bonjour, bonjour !
    J’imagine très bien le goût ! Question : si je remplace le piment de la vera par du paprika fumé, j’imagine que j’en diminue la dose ? (en attendant de trouver ce piment).
    Merci 🙂 !

  • héhé a ce que je vois je ne suis pas la seule a avoir utilisé le chorizo!! superbe ta recette

  • Rose Philange dit :

    Je suis bien d’accord, avec quelques coups de mixeur on peut réaliser des terrines plus personnelles et bien meilleures que celles du commerce ^,^

  • mamapasta dit :

    celle là je l’avais repérée et testée dans le journal…bon je n’avais pas le bon piment mais c’est savoureux quand même….

  • ça a l’air bien bon.

  • Howen dit :

    Bonjour, je suis nouveau végétarien. (à 68ans ?!???!!! ehhh ouaiiiis… comme quoi tout arrive ) Je ne connais pas le piment de la Vera. Est ce un piment particulier ou un autre piment (comme du frais ou du sambal olek, etc) peut il le remplacer? Ou alors qu’a t il de particulier ? Un grand merci d’avance. Howen

    • Bravo Howen ! Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Pour répondre à votre question, le piment de La Vera est un piment espagnol, fumé et séché, puis réduit en poudre très fine. Le plus proche serait du paprika fumé hongrois. Nous somme donc très éloigné du Sambal Olek.

      • Howen dit :

        Salut Sébastien. Et merci pour ta réponse. Je ne connaissais pas du tout cette épice. Et pourtant, j’ai quelques… heures de vol en cuisine. Mais en cuisine classique traditionnelle et un peu en asiatique. Pour différentes raisons, nous avons décidé de nous connecter à la cuisine végétarienne. Mais ce qu’on peut lui reprocher à priori, c’est que c’est une cuisine triste et répétitive au premier abord… Nos raisons étant assez profondes pour décider d’y accéder, j’ai alors chercher un peu (beaucoup) pour découvrir une approche plus… recherchée. C’est ainsi que j’arrive sur votre site. e parle ici de cuisine occidentale. En Asie, nous avons été émerveillés de goûter certains plats non carnés, à Singapour et en Malaisie principalement, et qui étaient tout simplement fabuleux. Je cherche à m’en rapprocher. J’ai cherché dans la littérature, les livres de cuisine végétarienne, le net… pour trouver des recettes dignes de chez Passard à Paris par exemple… Mais c’est assez étrange : autant on peut trouver des livres sur la façon de travailler en cuisine classique autant il est difficile de trouver des livres et/ou recettes raffinées et innovantes en « vegan ». C’est vraiment dommage. Ou alors, n’ai je pas encore trouvé le graal… Et du coup, je suis en train d’écrire à mon petit niveau, des recettes sans viande. Et à priori pour ma famille. Mais qui sait… peut-être un jour serais je assez fêlé pour vouloir l’éditer…En tous cas merci encore de ta réponse. Bien cordialement, Howen.

  • J’adore les terrines, j’adore le chorizo donc cette recette a tout pour me plaire !!!!!!
    Un tirage au sort sur mon blog pour tenter de gagner un produit sympa et bon pour la santé si çà t’intéresse !!!!!! : http://virginiemoreau.canalblog.com/archives/2014/07/09/30215900.html

  • chatperleur dit :

    Bonne idée cette terrine. Est-ce que l’on peut trouver du piment de vera du coté du pays basque (Bayonne) ?

  • Pierrette dit :

    Pour les merguez,le tapioca faut-il le cuire avant l’ajouter?

Laisser un commentaire

FacebookTwitterHelloCotton Instagram