La Pérosansel [Jean Hervé]

la-perosansel-jean-herve

Le moins qu’on puisse dire c’est que, dans la famille Jean Hervé, on ne laisse pas trop de repos à ses méninges afin de nous surprendre encore et toujours. Nous vous avions déjà présenté des mélanges apéritifs de la même marque, assaisonnés au shoyu et ils étaient absolument délicieux. Quand nous avons vu l’intitulé de cette nouvelle gamme nommée « La Pérosansel », nous sommes restés dubitatifs. Déjà, parce qu’il nous a fallu relire le nom deux fois avant de saisir le sens énigmatique de l’appellation. Et surtout, car on imagine mal justement de pouvoir apprécier un mélange apéritif sans sel. Mais ça…c’était avant d’y goûter.

Car le sel est un exhausteur naturel d’arômes qui donne du relief aux saveurs. Alors, s’en voir privé peut être vu comme une punition. Pourtant, quand on y pense, cela donne soif et incite à y retourner sans s’en rendre compte. Donc, on grignote, on boit, on grignote encore, on boit à nouveau, ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Un vrai piège qui vous coupe l’appétit avant même de passer à table. Et c’est là toute la magie de La Pérosansel. On en mange moins, sans céder aux automatismes et avec encore plus de plaisir. Car le goût est là et c’est un vrai régal.

La gamme se décline en trois variétés toutes aussi bonnes les unes que les autres.
Commençons par la version gingembre qui ne trahit pas son nom. L’association des noix de cajou, amandes, noisettes, cacahuètes et graines de tournesol avec le gingembre est certes originale mais elle est surtout très réussie et équilibrée. On a tout le caractère du gingembre avec ses notes d’agrumes poivrées typiques, adoucies par la rondeur du mélange de noix et une pointe de sirop d’agave.
Le mélange ail et fines herbes sera certainement celui qui plaira le plus, car relativement consensuel avec des arômes bien connus. Heureusement l’équilibre est là, l’ail pas trop puissant et les fines herbes bien dosées. Cela donne du relief au mélange de noix sans pour autant dénaturer le goût d’origine.
Nous finirons pas le chili qui, bien que très agréable, reste un peu léger car on s’attendait à plus de puissance et de chaleur. En bouche on ressent d’avantage le goût de la tomate et du paprika que du piment et pourtant, qui dit chili dit logiquement piment en force. Il sera donc apprécié par ceux sensibles aux épices car on est vraiment face à un dosage « à l’occidentale ».

Vous l’aurez compris, la gamme La Pérosansel est finalement une belle réussite, très agréable et l’absence de sel, au-delà de ne pas être dérangeante, devient même très appréciable.

Ingrédients La Pérosansel « Gingembre » :
Noix de cajou, cacahuètes, amandes, noisettes, graines de tournesol, sirop d’agave, gingembre, poudre de tomate.

Ingrédients La Pérosansel « Ail & Fines Herbes » :
Noix de cajou, cacahuètes, amandes, noisettes, graines de tournesol, sirop d’agave, mélange ail & fines herbes (ail, basilic, romarin, poireau, persil, marjolaine, livèche, algues), poudre de tomate.

Ingrédients La Pérosansel « Chili » :
Noix de cajou, cacahuètes, amandes, noisettes, graines de tournesol, sirop d’agave, mélange chili (paprika doux, cumin, coriandre, ail, piment de cayenne, betterave, origan), poudre de tomate.

Prix +/- 6.20€ pour le pot de 400 gr (Magasins Bio)

Visiter le site de Jean Hervé

9 réponses à La Pérosansel [Jean Hervé]

  • mamapasta dit :

    parfait pour ceux qui sont au régime sans sel……oui qui comme moi n’aiment pas le sel!

  • Madame_de_Saint-Ange dit :

    Si c’est aussi bon que la gamme au shoyu, ça doit être une bonne alternative ! La version gingembre me tente assez !

  • Virtuelle dit :

    Je ne les ai pas encore vu au magasin où je vais en général mais ils l’auront certainement sous peu. J’aurais été tentée par la version chili mais si cela manque de caractère alors j’opterai aussi pour celle au gingembre 😉

  • Ça a l’air sympa, et sans sel, ça me titille au plus haut point 😉

  • Greenlama dit :

    Parfait ces mélanges sans sel car souvent, c’est beaucoup trop salé justement, même ceux au shouyu sont limites.
    J’ai hâte de les acheter, j’aime beaucoup cette marque en plus.

  • amel dit :

    Et bien… a ce prix là mes invités mangeront de radis et leurs mains pour la suite du repas! Sinon, je risque de devoir vendre un rein a chaque fois que j’invite des amis…

  • Elsei dit :

    J’ai goûté la version « chili », qui n’a effectivement de chili que le nom… Déçue mais pas encore découragée, j’espère que les autres parfums seront effectivement plus convaincants 😉

  • Marie dit :

    Bravo! enfin quelque chose de « goûteux » sans sel! C’est trop rare.
    Il y a du sel même dans les biscuits et dans le chocolat…!!!

  • Damien dit :

    Bonjour,

    Sans vouloir dire qu’il ne faut pas faire attention aux quantités de sel que l’on mange,
    je voulais écrire que je pense aussi à l’importance de comment ce sel est cuisiné :
    si le sel est cuit avec la préparation (par exemple, un pain), il ne sera a mon avis pas le même que celui ajouté « cru », sans cuisson ou sans temps de transformation du sel.
    Dans « mon » idée, le sel est minéral, et c’est si il est consommé ainsi qu’il peut engendrer des maladies ; mais quand il est préparé, transformé par la cuisson, par le temps (fermentation par exemple : fermentation du miso, du pain au levain), avec de l’eau (…), il n’est plus le même.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

FacebookTwitterHelloCotton Instagram