Cake Topinambours et huile de truffe

Quoi de plus simple que de préparer un cake ? Plus qu’un classique, c’est un grand basic de la cuisine très largement traité à travers des recettes végétaliennes ou non. Difficile donc de surprendre avec une recette de cake. Pourtant, certaines associations de saveurs peuvent enchanter vos papilles et celles de vos convives et apporter une petite touche « gourmet » à votre préparation. La rencontre entre les topinambours et l’huile de truffe crée la magie et, il y a fort à parier que vous tomberez sous le charme.

Pour +/- 6 personnes (2 tranches/personne)
Temps de préparation : +/- 20 minutes
Temps de cuisson : 60 minutes

Ingrédients :

  • 400 gr de topinambours bio (poids épluché)
  • 1 échalote bio
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique bio
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive bio
  • 250 gr de farine T65 bio
  • 40 gr de farine de maïs bio
  • 45 gr de fécule bio (pomme de terre, maïs ou Arrow-Root)
  • 20 gr de poudre à lever bio
  • ¼ de cuillère à café de sel non raffiné
  • 1 cuillère à soupe de sucre de canne bio
  • 2 cuillères à soupe de levure maltée bio
  • Poivre du moulin
  • 35 cl de lait de soja nature bio
  • 1 cuillère à soupe de shoyu bio
  • 20 ml d’huile de truffe noire (Olivier & Co)
  • 5 cl d’huile d’olive bio

Préparation :

1. Laver et éplucher les topinambours. Couper en petits dés. Émincer l’échalote.
Dans un fait-tout, faire revenir l’échalote émincée dans une cuillère à soupe d’huile.
Ajouter ensuite les dés de topinambours, saler, poivrer et cuire à couvert durant 10 minutes. Déglacer ensuite avec le vinaigre balsamique et laisser encore quelques minutes sur le feu sans couvrir. Réserver.

2. Préchauffer le four à 180°

3. Dans un grand récipient, mélanger tous les ingrédients secs ensemble (farine de blé, farine de maïs, poudre à lever, sel, sucre, levure maltée et le poivre), réserver.
Dans un autre récipient, mélanger les ingrédients liquides ensemble (lait de soja, shoyu, huiles de truffe et huile d’olive).
4. Combiner les deux et mélanger énergiquement de façon à obtenir la pâte à cake.

5. Chemiser un moule à cake.
6. Ajouter les dés de topinambours cuits à l’appareil à cake et mélanger le tout. Verser cette pâte dans le moule à cake et enfourner durant 60 minutes. Vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau à la 50ème minute.

Laisser refroidir avant de démouler.

24 réponses à Cake Topinambours et huile de truffe

  • Virtuelle dit :

    Oh qu’il est beau !
    Comme il semble bon !
    Y en a plus bien sûr ? Ne rêvons pas , un cake aussi gourmand n’a pas dû faire long feu… 🙂

  • Löu dit :

    C’est vous les truffes ! A nous dégoter des recettes ouf un peu.
    C’est vrai que le cake c’est plutôt classique mais il là il devient mi-raffiné/mi-ancien (avec le topinambour).
    La texture a l’air bien chouette aussi, exactement celle d’un cake non vegan. Parce que même si ça ne m’est jamais arrivé, j’ai déjà vu des cakes genre plats, et à moitié pas cuit chewy, sauf que pour des cakes salés c’est limite quoi …

    • (chewy, c’toi l’chewy (ouhlalalalala qu’est ce que j’dis là ;))
      Ouep ya des cakes, même nonv egan qui sont parfois tout pas cuit, burp !
      Eve, ouep une belle huile de truffe home made, Mmmmm ♥

  • mamapasta dit :

    j’ai tout sauf le principal…l’huile truffée….mais il faut que je le fasse un jour celui là!

  • Han mais oui!!!! Je suis super à fond sur le mélange de ces deux saveurs! ça doit être top,mais puissance mille! Prochain apéro, je teste illico 🙂

  • Lén dit :

    Recette absolument top pour plein de raisons :
    _ donne une manière sympa de manger des topinambour
    _ donne une manière d’utilisr l’huile de truffe autrement qu’en faisant un fauxgras 😉
    _ donne une base pas trop complexe de cake salé, qui sont un peu LA base pour moi des pique-nique et repas de printemps/été 🙂

    Par contre, est-ce que la levure maltée se sent beaucoup dans le résultat final ? Je l’adore, mais mon +1 n’est vraiment pas fan 🙁

    • Oh bah cool ça Lén. La levure maltée ne se sent pas du tout, elle apporte juste une dimension mais la truffe et le topinambours sont bien plus présent. Même en cake basique, la levure ne se sent pas.
      Tout à fait Virtuelle ♥

  • Virtuelle dit :

    Chewy c’est de là que vient chewing gum alors (j’ai fait une énorme découverte là, nan je rigole) 😉
    Tout mou burp J’ai déjà vu ça sur un site de cuisine un cake qui visiblement n’était même pas cuit c’est tout sauf appétissant !
    Le tien ressemble à un bon pain bien moelleux, d’ailleurs ça doit être pas mal de l’utiliser pour accompagner une salade ou un houmous …. hummmm

  • Végébon dit :

    Super un cake salé gourmand et original, merci VG-zone !

  • Iggins dit :

    Aussitôt lu, aussitôt testé ! Pour une fois chanceuse, j’avais presque tous les ingrédients dans ma cuisine. Sauf le lait… j’ai coupé de la crème soja avec de l’eau (2/3 ; 1/3).

    Les arômes se marient très très bien. Je n’ai pas senti l’huile de truffe, mais, çà c’est du à mon huile, qui me parait de mauvaise qualité (quoique que portant la marque Fauchon). J’ai laissé cuire 1h20 et j’ai eu un cake pas vraiment cuit… Donc çà m’énerve ! je voulais la même texture que vous. Est ce du a mon mélange crème – eau. A mon four tout simplement ? Ou à la crème de mais… j’utilise de la crème de mais, pensant que c’est la même chose que la farine de mais…

    • 1h20 ? Ah ouais quand même. Bah peut être qu’il y avait trop d’eau…
      Le four peut jouer aussi mais pas tant que ça, c’est un four comment ?
      Ah bah nooon, la crème de maïs c’est pas de la farine de maïs, c’est donc pour ça alors que la texture n’était pas la même !

  • Virtuelle dit :

    Bon à savoir :
    Presque toutes les moutures obtenues à partir des graines de céréales donnent un glucide complexe, appelé amidon. Cet amidon des tubercules, racines, tiges de certaines plantes est appelé « fécule« .
    Les fécules sont plus fines et plus blanches que les farines. On les utilise principalement en pâtisserie où elles donnent de la légèreté aux pâtes. Par contre il faut les associer de la farine car si on les utilise seules, l’appareil obtenu manque de cohésion.

    En dehors de leur utilisation dans les pâtes, les fécules sont aussi des épaississants qui réagissent sous l’action de la chaleur, à diluer dans un peu d’eau ou de lait froids avant de les incorporer à la préparation.

    Les différentes fécules sont connues sous les noms de « crème de maïs », « crème d’orge », « crème de riz », « fécule de pomme de terre », « tapioca ou perles du japon », « arrow-roat » ou encore sous la marque Maïzena pour la fécule de maïs.

  • Iggins dit :

    Merci pour les infos ! Mon four est un four micro onde et four classique chaleur tournante. Hier j’ai fait aussi la recette de cookies de 100% végétal et j’ai du rajouter un tiers de temps de cuisson.

    Bref, j’ai raté un truc, mais le gout était la, et c’est déjà très important.

  • Greenlama dit :

    WAAAH très sympa le nouveau style du site, j’aime bien ! C’est perturbant mais ça claque pas mal !

    Sinon Kardinal, j’ai fait ta recette hier. Dégusté ce midi avec quelques collègues. On a TOUS adoré et un de mes collègues m’a même dit que c’était ultra léger, pas du tout plombant sur l’estomac, plein de saveurs, vraiment parfait !
    J’avais justement la même huile de truffe, elle est tellement bonne.

    Un grand merci, je tenterai avec d’autres légumes, j’aime bien ce genre de cake, c’est pratique à emporter pour partager entre potes.

  • talisma dit :

    Tout simplement superbe, et comme d’habitude, très inventif 🙂

  • poucinette dit :

    un beau cake bien parfumé

  • Skylark dit :

    Le seul petit souci, c’est que les truffes c’est pas franchement végane, vu la façon dont c’est récolté (chiens / cochons). Bon oui je sais je casse l’ambiance là, désolée 🙂

  • La truffe est un aliment végétalien, comme tous les champignons comestibles. Après c’est un autre débat… Les chiens truffiers sont traités comme des princes, bien mieux que la majorité des salariés Français. Pour moi, ils sont comme ces extraordinaires chiens d’aveugle ou encore comme les Saint-Bernards sauveteurs en haute-montagne… Les animaux ont toujours aidés les humains dans le domaine de la nourriture… Les abeilles et l’indispensable pollinisation, les coccinelles chassant les parasites de certaines cultures, par exemple. Et si l’on pousse plus loin, que penser des produits issus du commerce équitable, où les cultivateurs locaux se font aider d’ânes, de lamas pour transporter leurs récoltes ? Doit-on éliminer de nos assiettes, le chocolat, le café, le thé, etc ? Bref les exemples sont trop nombreux… 🙂

  • Skylark dit :

    Certes 🙂 Enfin en même temps, il y a une sacrée différence entre les abeilles qui vivent leur vie et nous font profiter involontairement des résultats de leur pollinisation, et des chiens dressés et utilisés par des hommes. Et puis je ne connais pas le milieu, mais j’ai tendance à me méfier de ce genre de culture « traditionnelle », qui va rarement de pair avec le respect de la vie animale. Est-ce qu’il n’y a pas une sélection assez pointue des animaux, avec élimination de ceux qui ne font pas l’affaire ?

  • Pour info, les chiens truffiers sont de plus en plus rare, les cochons truffiers ne sont plus utilisés. La majorité des récoltes de truffes se font par lâché d’une variété de mouches (Suillia fuscicornis)…

  • Skylark dit :

    Ok, merci pour ces infos 🙂

Laisser un commentaire

FacebookTwitterHelloCotton Instagram