Télécharger l’App


Ouvrir iTunes
Rendez-vous sur iTunes pour télécharger gratuitement l'application.
Compatible iPhone et iPad.

Les Kefta sont une spécialité qu’on retrouve dans différentes régions du Moyen-Orient et du bassin Méditerranéen. L’esprit se situe entre la brochette et la saucisse agrémentée de différentes épices. Cette fois-ci nous avons poussé le vice à, non seulement , végétaliser ce plat mais en plus il est sans gluten, sans soja et cru ! De quoi répondre à différentes attentes, sans jamais sacrifier le plaisir.

Si les Kefta Turques sont les plus connues en France, nous avons voulu pousser l’exotisme un peu plus loin et nous nous sommes inspirés de la version Iranienne typiquement reconnaissable avec ses éclats de pistaches et ses épices. Bien que nos Kefta ne soient pas du tout sèches, elles seront merveilleusement bien accompagnées d’une crème à l’ail.

Décidément, la déshydratation est une méthode de préparation surprenante et pleine de possibilités. Il est vrai qu’acheter un déshydrateur est investissement un peu onéreux mais nous comptons bien vous faire découvrir toutes les possibilités offertes par un tel appareil.

Pour 13 brochettes

Temps de préparation : 15 à 20 minutes
Temps de séchage : 12h00

Ingrédients des Kefta :

  • 3 cuillères à soupe bombées de graines de chia (Markal)
  • 10 cl d’eau
  • 1 pomme bio
  • 45 ml d’eau
  • 1 cuillère à soupe de graines de lin brun bio
  • 1 petite échalote bio
  • 2 gr de cannelle en poudre (Cook)
  • 2 gr de cumin en poudre (Cook)
  • 3 gr de piment en paillette
  • 35 gr de poudre d’amande bio
  • 2 cuillères à soupe de tamari (Lima)
  • 10 gr de coriandre fraîche ciselée bio
  • 20 gr de pistaches non grillées bio

Préparation des Kefta :

Faire tremper durant 10 à 15 minutes les graines de chia dans les 10 cl d’eau.
Pendant ce temps, laver et retirer le cœur de la pomme. La couper en petits morceaux et mixer dans le robot avec la lame en « S » afin de la réduire au maximum. Ajouter les 45 ml d’eau et le lin, mixer à nouveau. Verser le mélange « gluant » des graines de chia et mixer. A ce stade, vous obtiendrez un genre de compote épaisse.

Couper l’échalote en petits morceaux et l’ajouter dans le robot ainsi que les épices, la poudre d’amandes et le tamari. Mixer quelques secondes.
Ajouter la coriandre ciselée et mixer à nouveau. Finir par mixer une dernière fois avec les pistaches, mais pas longtemps, il faut que les pistaches soient à peine concassées.

A ce stade, la préparation sera donc prête à être formée en quenelles.
Prendre l’équivalent d’une cuillère à soupe bien bombée dans vos mains et former des quenelles. Les poser sur la grille de la plaque du déshydrateur et recommencer jusqu’à ne plus avoir de préparation.

Planter une pique en bambou dans le sens de la longueur dans toutes les quenelles, et poser la grille sur une plaque puis mettre à déshydrater durant : 4h00
Ensuite les retourner et continuer durant 8h00 à 42°C également.

Sortir du déshydrateur et garder au frais jusqu’au moment de servir. (Se conserve 1 semaine au réfrigérateur)

Ingrédients de la sauce :

  • 20 gr de cajou bio
  • 55 gr d’eau
  • 1/2 cuillère à café de tahin bio
  • 1 trait de tamari (Lima)
  • Poivre du moulin
  • 1/4 de gousse d’ail bio
  • 1/4 de cuillère à café de vinaigre balsamique
  • Quelques gouttes de Hot Pepper (Facultatif)
  • 1/4 de cuillère à café de gomme xanthane

Préparation de la sauce :

Mettre tous les ingrédients dans le bol du mixeur plongeant (sans la gomme xanthane) et mixer jusqu’à obtention d’un liquide bien lisse. Ajouter la gomme xanthane et mixer à nouveau pour épaissir.

Garder au frais jusqu’au moment de servir avec les brochettes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 réponses à Kefta Raw

  • Je n’ai pas de déhydrateur, mais je commence à me pauser sérieusement la question d’en acheter un… C’est recette me fait saliver ! :)

  • Laura dit :

    Ça fait un moment que je suis votre site et enfin mon premier commentaire! lol
    Cette recette m’a l’air bien fameuse, mais j’ai une petite question. J’ai relu la recette plusieurs fois, et que fait-on avec les graines de Chia après les avoir fait tremper? on les mixe avec le reste?(question bête mais je voulais vérifier ;))

    Au passage j’adoooore votre site qui m’aide beaucoup dans ma vie de « nouvelle » végétalienne (ça ne fait que 1 an et demi) ;)

    • Oh bah pas bête du tout. Oops, j’ai sauté cette étape, c’est donc corrigé, merci ;)
      Merci aussi pour le retour, ça fait toujours très plaisir de savoir qu’on contribue à aider les gens ;)

  • Cherry Zombie dit :

    Ça a l’air appétissant! Mais pas de déshydrateur pour moi pour le moment, on verra un jour mais ce n’est pas dans mes priorités…

  • Végébon dit :

    Bravo pour cette recette très inventive et tentante !!

  • mamapasta dit :

     » l’engin  » sera là dans deux jours….merci pour ces idées pour tester mon futur nouveau jeu..Pour ne pas rater, quelle est la consistance à l’arrivée sec, moelleux, humide??? Si on met moins d’eau est ce que cela est pret plus vite??

    • Eve, la texture finale est sèche sur l’extérieur et légèrement humide à l’intérieur, tendre plutôt.
      Si tu retires de l’eau ça ne changera pas le temps de déshydratation, ce qui est long c’est dès que ta préparation est plus épaisse. Tu peux toujours tenter de mettre moins d’eau mais tu n’auras pas la texture que j’ai voulu avoir, c’est-à-dire une farce proche de celle des Kefta de cadavre.

  • poucinette dit :

    cela donne divinement envie !!!!

  • Marie dit :

    Je lorgne moi aussi du côté des déshydrateurs, mais je me demandais si c’était bien utile de payer si cher alors qu’on en trouve à moins de 50€. Il y a bien des yaourtières à 200€ alors que ma Seb vintage marche très bien.
    Alors, un avis les experts? :)

    • C’est comme pour tout, si on veut de la qualité il faut mettre le prix. Cependant pour les déshydrateurs, je pense que ça dépend aussi de l’utilisation… Si c’est quotidiennement, un déshydrateur de qualité sera plus appréciable et conseillé. Effectivement il existe des déshydrateur moins cher mais sont-ils vraiment fiables ? Déshydratent-ils vraiment à la bonne température ?
      Je compare avec un Blender par exemple… Un Blender qu’on aura payé 20€ fonctionnera très bien mais on va vite sentir les limites pour mixer des aliments plus dur ou même des glaçons. Qu’à partir du moment où on ajoute quelques vingtaines d’euros, on arrive à avoir de super Blender de qualité qui ne risque pas de se fissurer à cause d’un glaçon et d’avoir le moteur qui chauffe tellement, que tout pète.
      Mettre le prix dans des appareils de cuisine c’est avoir des préparations de qualité sur du long termes, voire à vie.
      Après je ne dis pas que tout ce qui est moins cher est moins qualitatif hein.

  • BIELINSKI dit :

    WOW Il faut que j’essaye ça absolument!! Bisous à vous!!
    <3

  • Rebecca dit :

    Recette très surprenante et novatrice, bravo !

    J’ai lu certains commentaires sur des déshydrateurs à bas prix.
    Dans certains cas, il faut ôter l’eau régulièrement (la vapeur d’eau ne s’évacue pas apparemment), on ne peut pas mettre grand chose dedans, les températures ne sont pas toujours fiables etc.
    Ce n’est qu’à l’usage que les gens s’en aperçoivent malheureusement.
    Tout dépend du type d’appareil ménager bien sûr mais en règle générale je pense que tôt ou tard la qualité s’avère payante.
    Parfois on a de la chance mais cela reste très relatif ;)

  • Greenlama dit :

    J’ai été au salon Marjolaine et j’ai vu quelques stand proposant des déshydrateur. J’avoue avoir été très tenté. Déjà lors du Paris vegan day j’avais été séduit par le stand juste à côté de vous (il ne me semble pas les avoir vu au salon Marjolaine).
    En voyant les recettes que vous proposez, j’ai encore plus envie d’acquérir ce type d’appareil.
    Alors, vous qui êtes en possession d’un tel engin, que dois-je faire ? Craquer ou pas ?
    En plus on peut même faire ses fruits et légumes séchés, ce qui est tout de même fantastique.
    Vite vite répondez-moi, je suis sur le point d’y retourner et signer le chèque :)

  • Alej dit :

    Mais sinon pour ceux qui n’ont pas de deshydrateur on peut aussi utiliser le four a basse temperature… ce sera pas cru, mais bon, quand on n’a pas tout ce qui faut, on fait avec ce qu’on a!

    Et moi je vais essayer cette recette!! xx

  • sybille dit :

    Super recette! MErci! J’ai personelement un deshydrateur Excalibur depuis 2 ans, et je n’ai rien à y redire, c’est formidable, il y a un « timer » ce qui veut dire que je peut mettre mes préparations le soir, aller me coucher et le lendemain, c’est prêt! Pour être honnete je ne l’utilise pas tous les jours, ni tres tres souvent car je prefere en general les aliments a leur état naturel mais c’est super pour faire des « crackers », des petits trucs sucrés, des chips de Kale, et même du « muesli » cru… j’ai posté quelques recettes sur mon blog aussi utilisant le deshydrateur ici: http://www.livingfoodandyoga.blogspot.com Pour finir, a mon avis l’Excalibur est vraiment bien, un peu cher mais solide et fiable. On peut bien regler la temperature et le résultat final est top… xxx

    • Cet un très bon appareil oui, j’ai été un peu déçue par la fermeture de la porte, j’ai eu l’impression qu’il manquait des éléments… et j’ai constaté une légère déperdition.
      Sympa les recettes ♥ Et merci d’avoir testé les Kefta ♥

  • Clemence dit :

    Étant une grande fan des Kefta « non vegan » je vais tenter celles-ci qui m’ont l’air pas mal non plus ! Je découvre la cuisine « vegan » c’est très intéressant :)
    Petite question, vous parlez souvent de recette « cru », en quoi ça pose un problème de faire cuire au delà de 46 degrés (j’ai cru voir ça dit précédemment) ?

    • En fait ce n’est pas une question de problème. C’est une des règle dans l’alimentation crue que de ne jamais chauffer à plus de 42° (erreur de frappe dans l’article).
      Cela permet aux aliments de conserver toutes leur propriétés, vitamines, sels minéraux sans altération. Donc forcément, quand on mange cru, il y a toute une démarche derrière et il est important de respecter certaines règles.
      Cela dit, cette recette nécessite un déshydrateur pour la réalisée, sinon cela perd tout son intérêt. J’en profite aussi pour préciser qu’il n’y a aucuns rapport gustatif entre cette recette strictement végétale et des kefta traditionnelles faites à base de viande. L’idée ici est surtout de se rapprocher de la forme et d’utiliser les épices.
      Enjoy :)

Laisser un commentaire

Saisissez votre adresse email pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Nos livres


Street Food Culture

Des Cupcakes pas comme les autres

Repas Vegan entre Amis

Soutiens


Alternatives Végétariennes


CherryPepper Magazine